Accueil > Nos guides & nos conseils > Maladies et préventions > Les troubles du comportement chez le vieux chien
Les troubles du comportement chez le vieux chien
Maladies et préventions

Les troubles du comportement chez le vieux chien

Les troubles du comportement peuvent affecter le vieux chien. Ces problèmes cognitifs nuisent au bien-être de l'animal vieillissant. De ce fait, il est important de reconnaître les signes cliniques pour une prise en charge vétérinaire plus rapide. Découvrez les troubles du comportement, les symptômes associés et l'accompagnement nécessaire du chien âgé !
Voir les autres articles

3 troubles du comportement chez le vieux chien à connaître

En vieillissant, le chien peut manifester des troubles du comportement. Ils peuvent altérer son apprentissage, toucher son humeur et accentuer son anxiété. Ces problèmes comportementaux doivent faire l’objet d’un suivi régulier chez le vétérinaire.

Le syndrome confusionnel

Semblable à la maladie d’Alzheimer, le syndrome confusionnel apparaît chez le vieux chien. Celui-ci change radicalement de comportement avec la perte des apprentissages.

Il devient malpropre, ne trouve plus le sommeil, devient agressif envers son maître et les autres animaux et a du mal à se repérer dans son environnement. Le chien peut également aboyer de façon excessive et avoir un comportement destructeur.

Bien entendu, il ne faut pas punir le chien, au risque d’accroître son anxiété. Il est primordial de consulter un vétérinaire afin de vérifier s’il n’y a pas un problème sous-jacent comme une tumeur cérébrale par exemple. Ces troubles cognitifs peuvent évoluer vers une dépression de l’animal.

L’hyper-agressivité

Le vieux chien devient subitement agressif. Il n’arrive plus à communiquer avec son maître et les autres congénères (absence de codes canins avec les signaux d’apaisement). Le comportement agressif prédomine accompagné de grognements voire de morsures. Ces symptômes interviennent dans le cas du dysfonctionnement cognitif canin.

La dépression d’involution

Cette affection induit une dépression chronique avec la manifestation de troubles cognitifs, comme une régression des apprentissages.

Le vieux chien qui souffre d’une dépression d’involution présente une altération des périodes de sommeil, gémit au milieu de la nuit et semble perdu dans son environnement. Il peut faire ses besoins dans le logement, mâchouiller des objets et se mettre à se lécher les pattes de façon compulsive. Le chien ne veut plus jouer, rencontrer d’autres animaux et a du mal à gérer la séparation avec son maître.

Les troubles du comportement chez le vieux chien : quels sont les signes cliniques à déceler ?

Quand le chien devient vieux, il se peut que son comportement change soudainement avec des symptômes qui indiquent des troubles cognitifs. Mais, comment bien les reconnaître ? Découvrez quelques signes cliniques à déceler !

Le rythme du sommeil irrégulier

Le chien ne fait que dormir pendant la journée et reste éveillé la nuit : il devient insomniaque. Bien souvent, l’animal déambule dans les pièces de vie ou dans le jardin comme s’il était perdu. Il peut également émettre des plaintes. Il arrive qu’il soit agité pendant son sommeil avec des réveils en sursaut.

Une malpropreté soudaine

Le chien ne demande plus à sortir, il fait ses besoins dans le logement. Il est important de consulter un vétérinaire afin de savoir s’il n’y a pas une maladie sous-jacente comme une incontinence urinaire (très fréquente chez le vieux chien à cause du relâchement des muscles de la vessie), une insuffisance rénale chronique ou une infection urinaire. Il est primordial de multiplier les sorties quotidiennes afin de stimuler les sens du chien et lui permettre de faire ses besoins en extérieur.

Les fugues à répétition

L’animal trouve un moyen de s’enfuir alors qu’il est habitué à rester dans le jardin. Il faut savoir que le vieux chien peut avoir des problèmes pour se repérer dans le temps et l’espace. Il peut également souffrir d’une anxiété de séparation qui le pousse à fuir un endroit où il se sent seul. Pour la sécurité du chien âgé, il est important de le garder en sécurité en intérieur ou alors renforcer la clôture dans le jardin. Il est recommandé de lui laisser des jouets d’occupation, des peluches pour le réconforter et lutter contre l’ennui.

Un retour en enfance

Les apprentissages acquis jusqu’à maintenant semblent avoir disparu. Le chien a le comportement d’un chiot. Il explore à nouveau son environnement en ingérant tout ce qui traîne. Sachez que l’ingestion d’objets est dangereuse pour la santé de l’animal car le risque d’un problème respiratoire ou d’un blocage du transit n’est pas à sous-estimer. Il ne répond plus aux ordres qu’il a appris et ne réagit même plus à son nom. Il peut également détériorer le mobilier.

Les aboiements excessifs

Ces vocalises deviennent excessives si elles interviennent la nuit, ou en dehors de toutes stimulations qui poussent le chien à aboyer (passage devant le portail, klaxon, invité…). L’animal peut également émettre des gémissements et des plaintes, des sons qui doivent mettre la puce à l’oreille sur son mal-être actuel. Les aboiements peuvent être liés au vieillissement cérébral. Une consultation vétérinaire est nécessaire pour des examens plus approfondis et mettre en place un traitement adéquat.

Comment accompagner le vieux chien dans la gestion des troubles du comportement ?

Afin d’améliorer la qualité de vie du chien senior, le vétérinaire met en place un traitement médical. Les psychotropes atténuent la dépression et le sentiment de mal-être et les vasodilatateurs assurent l’oxygénation du cerveau.

Les compléments alimentaires riches en acides gras essentiels peuvent aussi soulager les troubles du comportement chez le vieux chien. La diffusion de phéromones dans l’habitat permet d’apaiser l’animal de manière naturelle.

Il est également très important de stimuler mentalement et physiquement le chien âgé atteint d’un trouble du comportement avec la multiplication des sorties quotidiennes et la proposition de jeux d’occupation. Prendre soin de lui par le biais du brossage et du massage permet de renforcer le lien social. L’établissement d’une routine est à privilégier pour le bien-être de l’animal.

En conclusion

Le vieillissement cérébral peut induire des troubles du comportement chez le vieux chien. Ces problèmes cognitifs nuisent au bien-être de l’animal. C’est pourquoi, il est primordial de consulter un vétérinaire dès l’apparition des premiers symptômes et de mettre en place un accompagnement adéquat pour aider au mieux le chien âgé.


Cet article vous a été utile ?
OuiNon

Cela peut vous intéresser
Maladies et préventions
Les Aliments Toxiques pour les chiens à absolument éviter
Lire l'article
Bien-être des animaux âgés
Alimentation du vieux chien : quelle nourriture choisir ?
Lire l'article