Accueil > Nos guides & nos conseils > Maladies et préventions > Mon chat peut-il avoir la maladie d’Alzheimer ?
Mon chat peut-il avoir la maladie d’Alzheimer ?
Maladies et préventions

Mon chat peut-il avoir la maladie d’Alzheimer ?

Le syndrome de dysfonctionnement cognitif chez le chat s'apparente à la maladie d'Alzheimer. Le vieux chat voit son comportement se modifier avec le vieillissement cérébral. On vous dit tout la démence féline, le traitement vétérinaire et les solutions thérapeutiques pour l'aider au quotidien !
Voir les autres articles

Le syndrome de dysfonctionnement cognitif, la maladie d’Alzheimer du chat ?

Le syndrome de dysfonctionnement cognitif du chat est semblable à la maladie d’Alzheimer que l’on retrouve chez les humains. Cette démence touche principalement le félin âgé de plus de 16 ans.
L’apparition de cette maladie est liée au vieillissement cérébral du chat.

Mon chat a Alzheimer : quels sont les symptômes à reconnaître ?

À partir d’un âge avancé, le comportement du chat peut se modifier. Le syndrome de dysfonctionnement cognitif (SDC) se manifeste par l’apparition de différents symptômes comme

  • une désorientation spatio- temporelle,
  • une malpropreté,
  • une agressivité,
  • des miaulements nocturnes,
  • un sommeil léger,
  • un léchage excessif…

Au moindre doute, il convient de consulter un vétérinaire afin de réaliser un bilan de santé. Sachez que
ces signes cliniques s’associent généralement à d’autres maladies du chat : une insuffisance rénale
chronique, une hyperthyroïdie, une hypertension artérielle, un AVC, une arthrose… Lors d’un diagnostic
en ce sens, le félin devra bénéficier d’un traitement pour soigner la pathologie sous-jacente.

Le traitement vétérinaire pour lutter contre la maladie d’Alzheimer chez le chat

Le vétérinaire peut prescrire un psychotrope pour atténuer les symptômes du syndrome de
dysfonctionnement cognitif. Ce traitement vétérinaire aide également à réduire les signes de stress du
chat
. Toutefois, la prescription de ce médicament n’est pas systématique.

7 conseils pour aider votre chat sénile au quotidien

  1. Diffuser des phéromones félines

    Vous pouvez diffuser des phéromones félines dans la pièce de vie où le chat passe le plus de temps. Le félin sécrète naturellement des phéromones grâce à des glandes situées sur sa tête, sous ses coussinets et autour des mamelles chez la chatte. Les phéromones faciales agissent quand le chat se frotte sur des meubles de la maison mais également contre vos jambes. Celui-ci dépose des marquages de bien-être et balise son territoire.

    Le chat sénile manifeste régulièrement des signes de stress. Afin de l’apaiser sur son territoire, cette solution de phéromonothérapie aide le chat à se sentir en sécurité dans son environnement.

  2. Laisser une lumière allumée toute la nuit

    Afin que le vieux chat ne soit pas désorienté dans le logement, il est recommandé de laisser une lampe allumée tout au long de la nuit. L’animal peut être sujet à des problèmes oculaires à cause de son âge avancé : ne pas le laisser dans la pénombre complète permet de diminuer son anxiété et de créer une zone de réconfort !

  3. Opter pour une alimentation équilibrée adaptée au chat senior

    Il est important que le chat bénéficie d’une nourriture sèche et humide adaptée à sa physiologie de senior. Cette alimentation est dotée d’une formulation unique qui couvre tous ses besoins nutritionnels. Cet aliment se compose de protéines de bonne qualité. Il doit être moins riche en phosphore, moins calorique, enrichi en antioxydants et en acides gras essentiels. N’hésitez pas à demander des conseils à un vétérinaire, notamment si le félin souffre d’une maladie sous-jacente.

  4. Donner des compléments alimentaires

    Il existe des compléments alimentaires à base de plantes qui permettent de diminuer le stress oxydatif et de protéger les capacités cérébrales du chat senior. Les acides gras essentiels présents dans les huiles de poisson agissent sur les radicaux libres. Toutefois, il convient d’en parler avec un vétérinaire avant de donner des compléments alimentaires à votre animal de compagnie.

  5. Toiletter son pelage

    Le chat âgé éprouve des difficultés pour se toiletter. Il ne faut pas hésiter à le brosser régulièrement pour enlever les poils morts. Ce brossage permet de stimuler la circulation sanguine mais également la production de sébum grâce aux glandes sébacées.

  6. Jouer avec son chat

    Il est important de stimuler les capacités cognitives du chat âgé. Alors, il ne faut pas hésiter à le faire jouer avec des balles et des peluches. Afin de consolider le lien affectif, n’oubliez pas de le caresser régulièrement et de lui parler. Le chat atteint de la “maladie d’Alzheimer” a besoin de plus d’attention et d’amour de la part de son maître.

  7. Éviter de changer l’environnement du chat

    La désorientation est l’un des principaux symptômes du syndrome de dysfonctionnement cognitif chez le chat. L’animal ne reconnaît plus son territoire et semble perdu. Pour son bien-être, il est primordial de ne pas changer l’emplacement des meubles et de ne pas refaire la décoration intérieure dans le logement.

    Toutes les affaires du chat doivent rester à la même place pour ne pas le perturber davantage. Le moindre changement peut accentuer son mal-être. C’est pourquoi, il convient de ne pas modifier les éléments présents sur le territoire du chat comme l’emplacement de la litière, des gamelles d’eau et de nourriture ou encore de son couchage.


Cet article vous a été utile ?
OuiNon

Cela peut vous intéresser
Maladies et préventions
Aliments toxiques chats : comment préserver sa santé et son bien-être ?
Lire l'article
Maladies et préventions
L’hypertension artérielle chez le chat : symptômes, causes et traitements
Lire l'article