Accueil > Nos guides & nos conseils > Maladies et préventions > L’arthrose chez le chien : comment soulager la douleur arthrosique ?
L’arthrose chez le chien : comment soulager la douleur arthrosique ?
Maladies et préventions

L’arthrose chez le chien : comment soulager la douleur arthrosique ?

L'arthrose est une pathologie articulaire fréquente chez le chien senior. Invalidante à un stade avancé, la prise en charge précoce par un vétérinaire est primordiale pour soulager la douleur arthrosique afin d'aider l'animal à garder sa mobilité.
Voir les autres articles

L’arthrose du chien, qu’est-ce que c’est ?

L’arthrose chez le chien est une affection dégénérative progressive et irréversible des articulations ciblée principalement sur les hanches, les coudes et les genoux. Le cartilage qui sert à amortir les chocs se détruit petit à petit… Les extrémités osseuses commencent à se toucher et parviennent à former l’inflammation articulaire (liquide synovial, membrane synoviale et capsule articulaire).

L’arthrose provoque des douleurs chroniques intenses et des boiteries qui sont un frein à la mobilité du chien. Elle est établie à l’aide d’une radiologie. Grâce à la technologie de l’imagerie, le vétérinaire peut poser un diagnostic arthrosique et mettre en place différents traitements médicaux pour soulager les maux de l’animal.

Quels sont les symptômes liés à cette pathologie articulaire ?

Certains signes cliniques doivent vous alerter sur la souffrance articulaire de votre animal de compagnie. Au moindre doute, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous chez le vétérinaire.

  • Difficultés pour se déplacer (boiteries, raideurs, tremblements).
  • Modification du comportement (reste prostré, agressivité, perte d’appétit, refus de jouer, vocalises de douleur, cycles de sommeil anormaux, malpropreté).

Y a-t-il des races de chiens prédisposées à l’arthrose ?

Il est important de savoir que l’arthrose touche aussi bien le chiot, le chien adulte que le chien âgé. Cependant, le critère lié à l’âge semble être plus propice à la propagation de cette maladie. Le vieillissement du cartilage intervient progressivement quand l’animal devient un senior. Il existe un tableau qui donne l’équivalence de l’âge actuel du chien en âge humain… c’est par cette méthode (et en fonction du poids de référence) que l’on peut statuer sur le basculement vers le 3ème âge.

En temps normal, un chien de petite taille est considéré comme senior à 10 ans, le chien de moyenne taille à 8 ans et le chien de grande taille à 7 ans.

Certaines races de chien sont également prédisposées à l’arthrose avec la dysplasie de la hanche comme le Berger Allemand, le Labrador Retriever, le Golden Retriever, le Colley, le Bouvier Bernois, le Rottweiler, le Bouledogue Anglais.

Par ailleurs, quelques pathologies jouent un rôle majeur dans son développement. L’obésité et le diabète, deux maladies étroitement liées appuient sur les articulations.

Comment soulager la douleur arthrosique ?

La douleur arthrosique peut faire souffrir le chien jusqu’à l’handicaper au quotidien. C’est pourquoi, la prise en charge rapide par un vétérinaire est essentielle pour soulager la douleur mais également pour améliorer durablement la qualité de vie de l’animal.

Le traitement médical

La mise en place du traitement médical permet de prendre en charge la douleur perçue par l’animal. La prescription d’anti-inflammatoires atténue l’inflammation des articulations. Le dosage tient compte du poids du chien et la durée d’administration est fixée en fonction de l’évolution de l’arthrose. Cependant, toute médaille à son revers… avec l’apparition d’effets indésirables sur les reins et le foie avec des troubles digestifs (vomissements et diarrhées).

L’alimentation thérapeutique pour les troubles locomoteurs

L’alimentation diététique apporte un soutien nutritif au traitement médical mis en place par le vétérinaire. Une formulation spéciale pour les problèmes locomoteurs existe sous la forme de croquettes et de pâtées (Joint Care, Mobility, Articular Care…). Cette  nourriture contient des acides gras essentiels oméga 3, de l’EPA et de DHA provenant de l’huile de poisson. Mais également du glucosamine et du sulfate de chondroïtine pour protéger le cartilage.

Les compléments alimentaires

L’utilisation de chondroprotecteurs sous la forme de compléments alimentaires permettent de prendre en charge les troubles articulaires.

Il existe d’autres compléments alimentaires formulés avec du glucosamine et du sulfate de chondroïtine… n’hésitez pas à demander des conseils au vétérinaire !

Riche en acides gras essentiels oméga 3 , l’huile de saumon à ajouter à la ration alimentaire agit sur les articulations grâce à ses effets anti-inflammatoires.

Le CBD est une molécule du chanvre qui n’a pas d’effet stupéfiant (sans THC). Il permet d’améliorer la qualité de vie de l’animal en soulageant les douleurs grâce à son effet anti-inflammatoire.

Les médecines douces pour accompagner la prise en charge médicale

La médecine naturelle fournit une réponse thérapeutique en complément du traitement conventionnel. Le vétérinaire peut intégrer des médecines douces dans le parcours de soins pour l’aide à la mobilité en collaboration avec d’autres structures animalières.

  • La phytothérapie : une aide par les plantes en soutien ou en prévention sur le long terme pour soulager la pathologie articulaire (le curcuma, l’harpagophytum, la Reine des Prés).
  • L’homéopathie : des remèdes naturels en granules ou en gouttes pour alléger les rhumatismes (Arnica Montana, Bryonia Alba, Ruta Graveolens).
  • L’ostéopathie pour chien : plusieurs manipulations spécifiques tout en douceur pour soulager les troubles fonctionnels du corps de l’animal lors d’une pathologie chronique afin de détendre les muscles et de favoriser des positions agréables qui aide à la mobilité.
  • La physiothérapie : ces soins réalisés par ces centres de bien-être à la mobilité permettent de faire de la rééducation fonctionnelle afin d’accélérer la cicatrisation, de soulager la douleur, de diminuer les inconforts et de lutter contre les effets de l’immobilisation avec des massages, de la kinésithérapie, de l’hydrothérapie, de la cryothérapie, du laser, des ultrasons et des appareillages.

3 astuces pour accompagner le chien souffrant d’arthrose

  1. Il est nécessaire d’adapter son environnement afin de faciliter l’accès du chien sur son territoire. Le couchage orthopédique à placer à proximité d’une source de chaleur est vivement recommandé pour soulager les articulations. Idéal comme lieu de repos, la mousse à mémoire de forme soulage les zones douloureuses présentes sur le corps de l’animal. S’il vit dehors, il doit disposer d’un abri bien isoler du froid avec des couvertures. La rampe pliable fait office d’escalier pour accéder à des zones situées en hauteur afin d’éviter au chien de forcer sur les articulations.
  2. Il convient de lui faire perdre du poids si le chien souffre d’embonpoint ou d’obésité afin de diminuer les douleurs arthrosiques. Cependant, la mise en place d’un régime nécessite un suivi régulier du vétérinaire.
  3. Il ne faut pas changer la routine du chien… celui-ci a besoin de petites sorties quotidiennes pour faire ses besoins et sentir de nouvelles odeurs pour garder une stimulation mentale et physique. Si le temps est froid et humide, il convient de le vêtir d’un manteau pour le protéger des agressions extérieures.

Cet article vous a été utile ?
OuiNon

Cela peut vous intéresser
Maladies et préventions
Les Aliments Toxiques pour les chiens à absolument éviter
Lire l'article
Maladies et préventions
Les troubles du comportement chez le vieux chien
Lire l'article